lqdc.blog4ever.com

lqdc.blog4ever.com

Polaroid3

 

 

 

  Voici venir une belle découverte en cette fin d'année morose et peuplée d'oiseaux de mauvais augure, j'ai nommé : Polaroid3. Rebirth of joy est le premier E.P. 4 titres de cette équipe prometteuse. 

 

  Tout au long de ce Rebirth Of JoyPolaroid3 s'amuse à déstructurer puis reconstruire, à partir des cendres de Bristol, et depuis l'hexagone svp, une trame prometteuse qui oscille donc entre le trip-hop et le punk, tout en passant allègrement par la pop. Pop art, même, à la Warhol, carrément, influence de toute façon assumée. 

 

  En plus, c'est beau, c'est bon, c'est frais, tout neuf, ça vient juste de sortir. Et franchement, ça vaut le coup d'oreille. Dès You Must Go On et sa ligne de basse synthétique vicieuse voire diabolique, une sorte d'univers à la fois cinématographique et fantasmagorique, très Lynchéen, s'installe, sournoisement, sans crier gare. Polaroid3 a cette faculté (rare) de créer des ambiances crédibles et changeantes, alternant avec une facilité déconcertante entre la glace et le feu. C'est ce qui arrive en tout cas dans ce morceau servi en guise d'entrée et qui commence comme un (bon) Portishead 2.0, avant de se terminer en orgie electro-punk futuriste, maîtrisée de main de maître. 

 

  

  Une plongée dans le futur, c'est le sentiment qui ressort une fois avalée cette œuvre fantasmagorique d'anticipation, qui se veut avant-gardiste sans vraiment l'être, mais qui tape dans le mile la plupart du temps. A Word Is Dead, plat de résistance plutôt consistant, en est l'exemple le plus frappant. Le morceau est maîtrisé avec classe, du début à la fin, et est empreint d'une atmosphère savoureusement vicelarde. Le tout est assemblé avec une patiente quasi perverse, savamment orchestré, comme pour un jeu de construction qui semble sans fin. Le principe est simple, mais la mise en œuvre élaborée. Le résultat, en tout cas, est impressionnant, digne des plus grands.

 

  Le potentiel de Polaroid3, vous l'avez compris, est assez énorme, bluffant. D'ailleurs, plus j'écoute cet E.P., malheureusement bien trop court, plus j'appréhende ce potentiel, justement, qui est à mon humble avis tout sauf éphémère. Chaque écoute bonifie d'ailleurs un peu plus cette "renaissance de la joie". L'accouchement s'est pourtant fait dans la douleur, les cris et le sang. Mais le résultat en vaut la peine ! Le bébé est là.

 

  Vivement les suivants...

 

  

 

 

 

   Retrouvez Polaroid3 sur leur site : //www.polaroid3.com et sur facebook

  



19/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres